Poser du gazon en plaques, c’est l’assurance d’un résultat immédiat, d’une pelouse régulière, utilisable dans les dix jours. Bien sûr, le coût est supérieur à celui d’un semis, mais pour les petites surfaces cela vaut la peine.

Un produit prêt à l’emploi

Le gazon en plaques est à la pelouse ce que le sandwich est au repas : un produit tout prêt, immédiatement utilisable. Il s’agit en effet de plaques de gazon de 2 ou 3 cm d’épaisseur, cultivées dans des « gazonnières », pendant un an ou un an et demi, et livrées comme de la moquette, souvent en petits rouleaux prêts à être posés. Au contact du sol, les racines, déjà bien développées, ne demandent qu’à s’installer.

Mais, à la différence du sandwich, le gazon en plaques n’est pas facile à trouver. Et c’est pour le moment peut-être ce qui empêche sa plus large diffusion. En effet, c’est un produit hautement périssable (roulé, le gazon jaunit en vingt-quatre heures !) et « les jardineries n’en stockent pas, ni n’en font la publicité. Cependant, à la demande de leurs clients, certaines en commandent. Sachez également que les paysagistes ont souvent accès aux fournisseurs » explique Hervé Michel, paysagiste à Langres en Haute-Marne.

Et s’il y a une gazonnière dans votre département, vous pouvez également en acheter. Voici comment procéder ensuite.

1 Pien préparer le sol avant

Le travail préparatoire du sol est exactement le même, que vous posiez du gazon en plaques ou que vous semiez.

II faut une terre désherbée, débarrassée de ses cailloux et racines, bien émiettée.

Le sol doit être plat : n’espérez pas que le gazon masque une bosse ou un trou que vous avez « oublié » ! Ce « déshonneur » vous sautera aux yeux à chaque fois que vous regarderez votre gazon !

Il faut donc bien aplanir avant. Pas besoin d’outils compliqués : le bon vieux râteau, manié avec légèreté et bien parallèlement au sol, en de petits va-et-vient réguliers, donne un nivellement satisfaisant.

Enfin, si votre terre n’est pas très riche, un engrais de fond permettra un démarrage plus régulier. Épandez les granulés à la volée, comme vous le feriez avec un semis, et passez un dernier coup de râteau.

Bon à savoir : Les rouleaux de gazon, tels qu’ils sont généralement livrés. Vous disposez de 24 heures pour les dérouler et les poser. Au-delà, l’herbe jaunit et s’étiole.

Notre conseil : Épandez une couche de 2cm d’épaisseur de terreau universel, mais pas sur une terre tassée : les racines se contenteraient de rester dans le terreau. Griffez d’abord la terre, épandez ensuite le terreau.

2 – Poser le jour de livraison

Les plaques sont en général livrées le matin (et 99 % du temps en semaine) et doivent être posées dans la journée. Au plus tard le lendemain matin, à la première heure.

Toute attente affaiblit le gazon, qui s’étiole et commence à jaunir… Il faut donc prévoir votre emploi du temps en fonction de la livraison. Pour de petites surfaces, mieux vaut aller chercher soi-même son gazon, cela diminue le coût au mètre carré. S’il s’agit seulement de “remplir” quelques petits trous, préférez les semis !

Si vous êtes livré en rouleaux de 2 x 0,40 m, sachez que vous aurez à manipuler des charges de 18 à 20 kg selon l’humidité des plaques.

Les plaques se déroulent sur la terre préalablement préparée (mais pas roulée).

L’opération est simplissime. Il faut juste être bien attentif à « coller » les longueurs bord à bord, sans laisser de vide.

Les plaques peuvent se découper à la bêche. Nous préférons l’Opinel, d’autres préfèrent le couteau de cuisine à dents. À vous de choisir l’outil qui vous convient !

Passez ensuite le rouleau pour bien plaquer le gazon au sol et arrosez copieusement.

Notre conseil : Une fois les bandes posées, vous allez voir des démarcations. Ne vous inquiétez pas, elles disparaissent au bout d’un mois, après les deux premières tontes.